« On trouve dans les statistiques du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), indiquées comme actes islamophobes, des fermetures de mosquées clandestines, des expulsions d’individus impliqués dans des entreprises terroristes.

Le CCIF est une association qui a été créée en 2003. C’est l’époque du débat sur ce qui donnera lieu à la loi du 15 mars 2004, sur les signes religieux ostentatoires dans les écoles.

Leur volonté, c’est de faire reconnaître, de légitimer le terme d’islamophobie. C’est leur mission principale. Ils prétendent défendre les musulmans mais en réalité, dans leurs statistiques, vous ne verrez jamais qu’ils prennent la défense de musulmans qui veulent sortir de l’islam et qui ont de gros problèmes, de musulmans qui ne jeûnent pas exactement comme il le faudrait selon les Frères musulmans, ou de femmes musulmanes qui sont agressées parce qu’elles refusent de porter le voile. Il y a des Français sunnites, il y a des Français chiites, il y a des soufis, il y a des tas de manières d’être musulman en France et le CCIF les regroupe sous ce fantasme de communauté musulmane, dont les lois devraient être au-dessus de celles de la communauté nationale. Aujourd’hui sont parues dans Le Parisien des lettres de l’épouse de Samy Amimour, l’un des trois kamikazes du Bataclan. Voici ce qu’elle dit : ‘tant que vous continuerez à offenser l’islam et les musulmans, vous serez des cibles potentielles’.

Cette victimisation confessionnelle sur laquelle joue le CCIF depuis 2003 peut conduire des jeunes gens fragiles à penser que la France entière, l’État, l’ensemble des médias, que tout le monde humilie l’islam et les musulmans et que, contre ça, il reste à prendre les armes.

Le terme islamophobie n’est pas un terme adéquat. C’est un terme politique réapparu dans le débat français via Tariq Ramadan, et on sait à quoi il est destiné : faire plier la République sur l’émancipation des femmes, la laïcité et la liberté d’expression.

Les actes antimusulmans existent et ils sont traités par les autorités comme les actes antichrétiens ou antisémites. »